Accueil > Pêche à pied > Sagesse de l’image

Sagesse de l’image

une remarque en passant
6 juin 2022, par Dominique

Sagesse de l’image

L’image finit toujours par lâcher. La métaphore file un temps mais s’épuise et se perd en buée. La métonymie laisse la plage à la seule écriture de la gravité. Il y a un dessous et un dessus des pages, Moebius réduit la dyade et la fourmi tourne en rond sur une seule surface. L’écrivain a quelque chose en moins, du nez. Il ne sent rien de ce qui manœuvre sa phrase par-dessous l’écrit qu’il croit en faire, ou fait mine. L’image, celle du promeneur dont le trajet subit l’écrit géologique et météorologique, j’entends les monts et vaux qu’il prend par le travers. Je n’ai pas atteint le mirador de los buitres directement, comme ils le survolent, directement, d’un trait tiré depuis los mellos de Riglos. Je suis monté tel un cabri par la tranchée d’un thalweg puis j’ai longé la crête, ou presque, une ligne qui ondulait à hauteur de col. Le trajet que j’écrivais était contraint par le relief, une écriture datée de millions d’années. L’écrit s’envole, reste l’insignifiant qui ne dit plus la même chose. Me voilà déplacé. Là-haut, je dépose sur une pierre plate un objet technique, un magnétophone, qui enregistrera trois heures durant. Quoi donc ? Un bruit blanc.


article précédent : "Alerte !" suivie de "Du balai !"

Article au hasard :

Image
La danse de Puck
assezvu © 2018 contact