9 août 2019

au château
9 août 2019, par Wandern

Ouacances est une graphie de Raymond Queneau (écrivain français)

Qui s’intéresse ici, dans l’île, aux ouacances ? Quelques-uns, à la voix forte, qui ont à y gagner, à s’emplir les poches en prévision de vaches maigres ou de leurs propres ouacances en Asie pendant la morte saison. Les autres, ma foi, prennent leur mal en patience. Parmi ces derniers, …

Seule issue passées trente-six années : l’ermitage, l’ermitage final, l’ermitage intérieur, mais ni l’un ni l’autre ne se trouvent, pas plus que l’ermitage de montagne. Partir vers le Nord ? comme le héros du Missing (P.O.L. 1998) de Claude Ollier : suicide ermitage, un autre musée encore, n’est-ce pas ce qu’attendent de nous les élites majoritaires ?

Parmi ces derniers, certains examinent la chose, la chose ouacante, regardent, écoutent, pour se faire une idée de skeucé que les ouacances. Ils relisent, ils se souviennent de ce que furent les congés payés de trente-six, une conquête, aura-t-on dit.

Effarante, la liquéfaction complète d’une pensée dite "chinoise" par ceux-là mêmes que leurs maîtres avaient pris pour disciples. Rien n’est transmis "en définitif", selon la prononciation de Gil J Wolman. Une éthique est-elle transmissible ? Que pourrait-on transmettre, dans nos conditions si critiques ?

La mise raflée d’aujourd’hui, semble-t-il à ceux-là, est très différente, aux conditions de critique littéraire.


article précédent : 3 juillet 2019

article suivant : 12 septembre 2019