15 mars 2019

Paris
15 mars 2019, par Wandern

Cher·e·s auteur·e·s bonjours,
par ce message collectif, je me dois de vous faire connaître le palmarès de l’aide à laquelle vous nous avez fait l’amitié professionnelle de participer.
Quand bien même votre projet a obtenu des voix en séance, il n’a pu être finalement retenu dans cette dernière confrontation.

  • Bon. On recommence.

    Projet Anthracite de [Wandern] à Mesdames et Messieurs les Membres du Jury Gulliver 2019

    Note d’Intention

Avec le mythe de Prométhée, les Grecs s’expliquent l’origine de la main-mise de l’espèce humaine sur le feu, qui lui laisse non seulement la jouissance qu’elle en peut tirer mais la culpabilité qui accompagne ses pulsions agressives. Ce mythe sera repris et transformé au cours de l’histoire occidentale, avec des résurgences très différentes selon les positions de ses protagonistes.
Aujourd’hui que l’évolution du climat sur la planète suggère que l’influence de l’espèce humaine y est pour quelque chose et que des conférences internationales s’accordent à réduire drastiquement l’usage des énergies fossiles, pétrole, charbon et gaz, il est étonnant d’observer chaque semaine l’arrivée d’un train de trente-trois wagons, soit près de 2000 tonnes d’anthracite au port de Tahkoluoto, en Finlande, venues de Novosibirsk en Sibérie et destinées à l’Inde.
Ce charbon peut parler. C’est un monde qu’il décrit. Géologie, économie, écologie, géographie humaine, politique. Ce charbon n’est pas seul, il est même très entouré : des propriétaires de mines à ciel ouvert à leurs machinistes ; des chauffeurs du train aux paysages qu’ils parcourent ; des marins qui le transportent aux pilotes qui le guident ; des dockers qui l’accueillent aux comptables qui le paient ; de ceux qui l’attendent et de ceux qui le détestent ; de ceux qui le réclament et de ceux qui le craignent.
Je me propose de faire le parcours avec lui, d’accumuler sons et paroles, et de produire ensuite une série de radiophonies, au rythme d’un poème dramatique documenté :
Poème, car je cherche à connaître le lieu et le moment du passage entre le signifiant dans la nature et le signifiant dans l’écriture. La métaphore est, c’est le cas pour cette fois de le dire, patente. Ce train, d’une dimension peu commune, transporte du signifiant, et le signifiant qu’il est ;
Dramatique, car l’oratorio que je prévois reprendra la trilogie prométhéenne telle que nous la supposons – il ne reste plus que le Prométhée enchaîné d’Eschyle – dans ses reprises connues, telle celle de Shelley , de Goethe et de Müller ;
Documenté, car c’est l’accumulation de lectures, que ce soit au sens étroit, de livres, mais surtout au sens strict de paysages, de mondes sonores, de rencontres, qui permet qu’une forme-sens soit développée.

Note de réalisation

Quant à la part de savoir : il faut aller au charbon. Toutes les données sont aujourd’hui disponibles. Nous pouvons suivre le trajet du train en question comme des vraquiers sur Internet. La Sibanthracite, société russe qui exploite les mines comme la société de logistique ont, toutes deux, pignon sur la rue virtuelle. Tous les chiffres sont disponibles de même. Cependant, c’est d’avoir été moi-même trimballé que je pourrai en dire quelque chose.
Je ne suis pas une encyclopédie. Jan Eerala, photographe et chasseur de sons finlandais, qui demeure à deux pas du port de Tahkoluoto, et qui me fait l’honneur de son amitié depuis notre rencontre pour La Hasse au brègue, m’assure de ses connaissances et capacités. Francis Gorgé, compositeur avec lequel je collabore depuis plus de trente ans, de même. Nous nous retrouverons en juin 2019 non loin de Pori pour ouvrir ce dossier dans le réel (comme on dit « cinéma du réel »).
Au long cours du ou des voyages, si je suis amené comme il est probable à le diviser, l’accumulation des documents sera archivée sur le site assezvu.com, pour la part qui sera immédiatement retenue, une autre sur archive.org. L’écriture du Prométhée ira du même pas, ce qui permettra à Francis Gorgé d’augmenter sa partition.
À l’issue, le montage, où, comme on sait, tout se joue. Mon orientation est la suivante : la critique formelle va du même pas que la critique de la signification ; ceci, qui est vrai et facilement vérifiable au cinéma (Bing Wang, Volker Koepp) est vrai de même pour les Ohrspielen (Glenn Gould, Luc Ferrari) ou la littérature.
Je ne sais à vrai dire en quoi mes radiophonies seraient originales ou pas. Quant à l’origine, je note ceci que si j’ai passé ma prime enfance au bord de la mer, non loin du Cap Gris-Nez, j’ai vécu mes années d’école primaire et de lycée dans un pays minier qui était à l’époque très remuant. « Charlot des sous ! Pas d’sous, pas d’carbon ! » scandaient les mineurs d’Anzin et Denain sur la place d’Armes de Valenciennes. J’ai repris ce motif avec Francis Gorgé après avoir arpenté bien des années plus tard une mine à ciel ouvert d’Albi très vite abandonnée. On peut écouter ce que nous avons produit sur notre site.

Curriculum vitae Wandern
Curriculum vitae Gorgé – Discographie
Curriculum vitae Jan Eerala

Budget prévisionnel Haut.

Séjour initial 20 – 30 juin 2019 Mise en place du projet.
A/R Paris Helsinki 470 €
Location voiture 400 €
Essence 70 €
Hébergement 470 €
Total 1 410 €

Voyage Paris Novossibirsk Pori – Quelques jours à la mine, puis accompagnement du train de la Sibérie jusqu’au port de Pori.
Vol A. Novossibirsk 450 €
Location voiture 500 € [inutile dans le cas du voyage avec les chauffeurs]
Essence 200 €
Hébergement 35/j 700 € [réduit si autorisation d’emprunter le train]
Total 1 850 €

Voyage Pori Paradip Paris – Embarquement avec le charbon puis traversée jusqu’au port indien.
Cargo 30 j 3 000 €
Séjour Paradip 10 j 500 €
Retour Paradip Paris 700 €
Total 4 200 €
TOTAL 7 460 €

Budget prévisionnel Bas.

Séjour initial 20 – 30 juin 2019 – Mise en place du projet et des collaborations.
[ces dépenses sont engagées – aucun changement]

A/R Paris Helsinki 470 €
Location voiture 400 €
Essence 70 €
Hébergement 470 €
Total 1 410 €

Voyage Paris Pori – Enregistrements sur le Port, arrivées et départs des trains et cargo.
A/R Paris Helsinki 470 €
Location voiture 400 €
Essence 70 €
Hébergement 470 €
Total 1 410 €

Voyage Paris Novossibirsk – Le train n’est pas pris – les 10 jours sont consacrés à la découverte des mines, aux rencontres des dirigeants de l’entreprise et des chercheurs en géologie et chimie – négociation de la mise en place d’un appareil de prise de son dans le train]
Vol A.R Novossibirsk 600 €
Location voiture 150 €
Essence 30 €
Hébergement 10/j 200 €
Total 980 €

Voyage Paris Paradip – Le cargo n’est pas pris. Récupération des appareils auprès du Capitaine. Recherche de l’usage du charbon.
Séjour Paradip 10 j 500 €
Retour Paradip Paris 700 €
Total 1 200 €
TOTAL 5 000 €

  • in memoriam Philippe Bredin

photos Wandern


article précédent : 15 février 2019

article suivant : 4 avril 2019

assezvu © 2018 contact