Accueil > Nouvelles > Rideau ! en CD

Rideau ! en CD

Klang Galerie
30 janvier 2017, par Francis


Rideau ! deuxième album du drame (1980) vient d’être réédité en CD, au programme les 4 pièces originales du LP plus quatre autres morceaux en bonus.

« M’enfin ! » est un hommage au créateur de Gaston Lagaffe, André Franquin, c’est notre première pièce dite de studio, exploitant : montage et multiprises.

Rideau ! a été enregistré au forum des Halles lors d’un concert que nous jouions à Rideau fermé … au grand dam de certains spectateurs.

La critique fut enregistrée lors d’un concert privé dans le studio du Drame.

Le dernier morceau lui aussi enregistré en multiprises illustre à sa manière la maxime de Guillaume d’Orange que Bernard nous avait fait découvrir.
Pas besoin d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour persévérer.

Le disque original était présenté dans une belle pochette double, préfacé par Dominique Meens.
 
Jean-Jacques BIRGÉ (synthétiseurs, orgue, piano, ambiances, flûtes, anches, guimbarde, mandoline et percussion) Bernard VITET (trompettes, violon, percuvent, bendir, guimbarde) Francis GORGÉ (guitare, basse, percussion)

Quatre inédits complètent les originaux :
Tunnel sous la Manche - La peur du vide - Légitime défense - Le directeur paiera pour ses crimes

La presse de l’époque :

"Bon dieu, n’attendez pas dix ans pour écouter le monde tel qu’il est." (Le Monde de la Musique)
"Bande-son d’un film imaginaire, inquiétante, stimulante et drôle." (Le Matin)
"Jazz anti-formol." (Jazz magazine)
"Un spectacle d’une grande beauté : la musique et le théâtre d’aujourd’hui." (Jazz Hot)
"Un ballet étourdissant" (L’information du Spectacle)
"Trouble les sens et donne à rêver" (Art Press)

Et celle d’aujourd’hui

"le second disque d’Un Drame Musical Instantané (UDMI) étonne par son témoignage sur la frénésie créative de cette décennie dans les expressions de marge et sa grande modernité."
Franpi Barreaux - Citizen Jazz

".. now it strikes me this is really full-grown, open and well-balanced music by inventive musicians who had a strong musical intuition and vision."
Dolf Mulder (Vital Weekly)

article précédent : Mes langues ocelles